Le Perfume Summit des 20 ans

Pour célébrer les vingt premières années de la maison d’édition de parfums qu’il a créée en 2000, Frédéric Malle a tenu à rendre hommage aux parfumeurs qui l’ont suivi dans cette aventure si singulière.

C’est à Paris que ce sont réunis les 24 et 25 septembre 2020, quelques-uns des plus grands parfumeurs mondiaux qui ont contribué, sous sa houlette, à redonner à la parfumerie (dite de luxe désormais) la place qu’elle méritait.

Sur un plateau élégamment orné de la frise emblématique des 20 ans qui déroule la chronologie de la création de tous les parfums des Editions, Frédéric Malle est entouré des parfumeurs des débuts et de toujours, Pierre Bourdon, Dominique Ropion, Jean-Claude Ellena, Maurice Roucel mais aussi la toute dernière arrivée dans la « famille de Frédéric » : Anne Flipo. Les parfumeurs Fanny Bal, Bruno Jovanovic et Julien Rasquinet se sont également joints aux parfumeurs stars pour se prêter individuellement à des enregistrements de capsules vidéo, à découvrir très prochainement. 

Animée par Isabelle Giordano, l’intervention se déroule sur le mode d’un talk-show où chacun échange librement et avec enthousiasme sur le sujet qui les réunit et les passionne : le parfum.

Car réunissez les parfumeurs et leur éditeur, et vous êtes certains que la conversation ne déviera pas du parfum. Elle se déclinera en anecdotes sur l’histoire de la création de tel jus (un mot que Pierre Bourdon « déteste », tout comme le mot « nez » auquel il préfère l’expression « compositeur de parfums »), en commentaires sur la manière de créer de l’un ou de l’autre, en confidences sur la composition de tel parfum tombé dans l’oubli, ou encore en remarques savantes sur les particularités d’une molécule.

« En décoration tous les mix d’objets sont possibles tant que leur impact visuel est semblable. Toutes sortes d’harmonies peuvent être créées sans qu’il y ait besoin d’homogénéité dans le style ou la couleur ».
Pour l’éditeur Frédéric Malle, on entend bien que c’est une joie et une fierté de réunir autant de talents autour de lui mais également des frères d’armes et des amis. Il se dégage beaucoup de simplicité et de générosité dans leurs rapports. Des qualités assez rares dans un milieu que l’on sait extrêmement compétitif. Force est de constater que les parfumeurs stars du métier ne se prennent pas pour des stars.

Interrogé par Isabelle Giordano sur d’où il vient, Frédéric Malle nous dit modestement qu’il a eu la chance de naitre dans un monde de parfum et de culture, deux univers qui l’ont bercé depuis ses 5 ans. Il se définit comme « un homme à tout faire du parfum » (entendez un expert de tous les facettes du métier). Quant à l’origine du nom de la marque qu’il a créée il y a 20 ans, il nous apprend que le nom est un hommage à la société « les nouvelles éditions de films » que son père avait créée pour son oncle Louis Malle. Concernant son rôle d’éditeur de parfums, il le définit comme celui d’un collaborateur et d’un accoucheur auprès des parfumeurs, un rôle très proche de celui de son ami éditeur Manuel Carcassonne.

Dominique Ropion

Maurice Roucel

Jean-Claude Ellena

La conversation est émaillée de nombreuses anecdotes sur sa rencontre avec le photographe Irving Penn à New York lorsqu’il travaillait pour les parfums Christian Lacroix, sur son intérêt pour le mouvement du Bauhaus qui a influencé fortement l’esprit et le dessin de l'unique flacon dans lequel sont proposés tous les parfums de la collection.

Chacun des parfumeurs présents autour de la table se livre sur les motivations qui ont été les siennes à rejoindre le projet de Frédéric Malle en 2000, dont il faut rappeler l’esprit novateur et le caractère unique. 
Jean-Claude Ellena (créateur de BIGARADE CONCENTREE en 2002, de L’EAU D’HIVER en 2003 et de ROSE & CUIR en 2019) rend hommage à l’apport de Frédéric Malle au métier quand il a eu l’idée de demander aux parfumeurs de signer leur création, leur donnant ainsi le statut d’artiste. Il souligne au passage qu’il s’agit d’une forme d’engagement que tous les parfumeurs ne sont pas prêts à prendre.

Anne Flipo, la dernière arrivée au « club des parfumeurs » de Frédéric Malle (sa création pour les Editions de parfums sera proposée à la vente en 2021), n’hésite pas à parler d’une collaboration « géniale » faite d’échanges toujours productifs : « on a construit l’histoire ensemble, à deux ».

Pierre Bourdon

Bruno Jovanovic

Anne Flipo

En réalité, tels des musiciens ou des peintres, les parfumeurs ont chacun leur style et leur écriture qui correspond à leur personnalité. Sur une même idée, « chacun fera un tableau différent », et c’est aussi le talent de Frédéric Malle de savoir proposer telle idée au parfumeur qu’il pressent le meilleur pour la développer.

Pierre Bourdon (IRIS POUDRE en 2000, FRENCH LOVER en 2007) rappelle que le mode de distribution en self-service mis en place dans les années 1990 a eu comme incidence de changer drastiquement la manière de créer le parfum. Ce qu’on appelle les « top notes » sont devenues capitales car destinées à séduire immédiatement la personne qui passe désormais peu de temps à choisir son parfum. On est passé de « la séduction dans la durée », faisant allusion aux qualités premières recherchées dans un parfum qui sont de nimber la personne d’une aura à diffusion lente, « à la séduction pour vendre ». Et c’est pourquoi le projet de Frédéric Malle en 2000 est venu si à propos : il a permis aux grands parfumeurs de revenir à l’essence de leur métier, c’est à dire innover, faire des créations dont ils sont « fiers ». Pour lui, le risque et le courage sont les valeurs indispensables d’un grand parfumeur, comme elles le sont également pour les grands artistes.

Fanny Bal

Julien Rasquinet

Quant au débat « naturel contre synthétique », les parfumeurs et leur éditeur réagissent en chœur et parlent à l’unisson. Ils rappellent que la parfumerie est un art technologique en ce sens où la parfumerie contemporaine est née concomitamment à l’essor de la chimie à la fin du 19ème siècle. Les grands parfumeurs, Coty et Guerlain ont déployé leurs talents à cette époque. Pour Anne Flipo, il est évident que « le naturel a ses limites », et Maurice Roucel avoue sans ambages avoir « besoin de toutes les lettres pour écrire ». Alors pas question de sacraliser l’ingrédient naturel au détriment de la molécule synthétique. Cette dernière est d’ailleurs indispensable pour faire exister certaines odeurs. En revanche, l’éditeur comme ses parfumeurs s’accordent pour dire que la prise de conscience écologique est certaine et qu’il est indispensable de chercher des sources renouvelables lorsqu’il s’agit d’utiliser les ingrédients naturels.

Plus de Stories

7 chefs-d’œuvre qui ont déjà marqué l’histoire

Focus sur le succès de 7 chefs-d’œuvre considérés par beaucoup comme les « classiques de demain ».

Lire la story

L’odyssée d’un parfumeur :
Dominique Ropion

Frédéric Malle ne cache pas sa passion pour le 7ème Art, et sait la transposer à son métier d’éditeur de parfums. Nourrissant avec ses auteurs des relations de travail proches et suivies, il parle avec précision de leur manière de composer les parfums.

Lire la story